Soigner avec de l’eau

RUBRIQUE «SANTE»
Soigner avec de l’eau
La plupart d’entre nous pourraient se passer de médicaments. Mais personne ne peut se passer de l’eau. En fait plus de la moitié (57% chez les adultes, 70% chez les enfants) du corps humain est constitué d’eau. Si tous ceux qui vivent dans les champs ou les villages utilisaient l’eau d’une manière judicieuse, le nombre de maladies et de décès – spécialement en ce qui concerne les enfants – pourrait probablement être réduit de moitié.
Par exemple, l’utilisation correcte de l’eau est fondamentale aussi bien dans la prévention que dans le traitement de la diarrhée. Dans beaucoup de régions, la diarrhée est une cause fréquente de maladies et de décès de petits enfants. L’eau contaminée (sale) est souvent la cause.
Une chose importante pour la prévention de la diarrhée consiste à faire bouillir l’eau qu’on boit ou qui sert à préparer les aliments. Cela est particulièrement important pour les bébés. Les biberons, les assiettes, cuillers, etc. utilisés pour les bébés doivent aussi être bouillis. Se laver les mains avec du savon et de l’eau après avoir déféqué (aller au cabinet) et avant de manger ou de préparer les aliments est aussi important.
La cause habituelle de mortalité infantile avec diarrhée est une grave déshydratation ou perte de beaucoup d’eau du corps. En donnant à un enfant ayant la diarrhée beaucoup d’eau (de préférence avec du sucre ou du miel et du sel), la déshydratation peut souvent être évitée ou arrêtée. 
Donner beaucoup d’eau à un enfant qui a la diarrhée
 est plus important que tout autre médicament pour le traitement de la diarrhée. En fait, si l’on donne assez de liquide, on n’a en général pas besoin de donner de médicament pour le traitement de la diarrhée.
Voici d’autres situations dans lesquelles il est souvent plus important d’utiliser correctement de l’eau que des médicaments:
PREVENTION 
1. pour éviter…  
 La diarrhée:  les faire bouillir l’eau de vers, les infections boisson, se laver intestinales. les mains, etc.
2. pour éviter…  Les infection:  se laver souvent de la peau
3. pour éviter…  Les blessures en train de s’infecter, tetanos:  laver bien les plaies train de s’infecter; avec du savon et de l’eau.
TRAITEMENT 
1. pour traiter… 
La diarrhée, la déshydratation :  boire beaucoup de liquide
2. pour traiter… Les maladies accompagnées de fièvre: boire beaucoup  de liquide
3. pour traiter… La forte fièvre: tremper le corps dans de l’eau un peu fraîche
4. pour traiter… Les infections urinaires mineures (fréquentes chez les femmes): boire beaucoup  d’eau.

David Werner, Là où il n’y a pas de docteur

(dans Vol. 2, No. 2)

Rubrique «SANTE»: Signes de maladies graves

 Rubrique «SANTE»:  Signes de maladies graves
Le malade qui montre un ou plusieurs de ces symptômes se trouvent dans un état beaucoup trop grave pour qu’il soit soigné à la maison sans aide médicale. Sa vie peut être en danger. Aller chercher l’aide d’un médecin immédiatement.
1. Perte de beaucoup de sang.
2. Difficulté respiratoire qui ne disparaît pas avec le repos.
3. Lorsqu’on ne peut pas réveiller le malade.
4. Affaiblissement tellement important que la personne s’évanouit lorsqu’elle se met debout.
5. Une journée ou plus sans pouvoir uriner.
6 Une journée ou plus sans boire ou avaler.
7. Vomissements ou diarrhée qui durent trois jours ou plus (spécialement chez les enfants)
8. Selles noires comme du goudron avec du sang.
9. Douleur aigues au ventre, spécialement lorsqu’on ne peut pas aller à la selle.
10. Une douleur abdominale aigue qui dure depuis trois jours.
11. Fièvre forte (plus de 40°) que l’on ne peut pas faire baisser ou qui dure depuis 4 ou 5 jours.
12. Convulsions fréquentes et prolongées, mâchoir raide.
13. Cou raide.
14. Toux avec du sang.
15. Perte de poids progressive pendant longtemps.
16. Sang dans les urines.
17. Plaie qui grandit et qui ne disparaît pas avec un traitement.
18. Boule (tumeur), qu’elle que soit sa localisation dans le corps, et qui grandit.
19. Difficulté pendant la grossesse, l’acouchement ou après l’acouchement, y compris: – hémorragies – infection accompagnée de fièvre chez l’acouchée – avortement.
Il y a des cas où il est préférable d’attendre le médecin: quand le malade est blessé et qu’on ne peut pas le deplacer. Mais il y a d’autres cas très urgents comme l’appendicite ou la péritonite, ou il ne faut attendre le médecin. Il faut prendre le malade et l’emmener immédiatement à l’hôpital. Si le soleil tape très fort, arranger un drap pardessus le brancard de façon à produire de l’ombre et laisser passer l’air.David Werner, «Là où il n’y a pas de docteur» Page 93, 94

(dans Vol. 1, No. 5)