La grâce s’en occupera-t-elle?

La grâce s’en occupera-t-elle?
Il y a quelques années je connaissais un ancien de l’Eglise qui était franchement inexcusable. C’était un homme instruit, très doué dans sa profession. On lui faisait appel de partout; on l’engageait pour des projets que lui seul était capable de réaliser. Il gagnait un salaire extraordinaire. Voilà pourquoi j’ai été si étonné le jour où, par hasard, j’ai appris qu’il ne donnait à Dieu que $10 (50 FF ou 5000 CFA) par semaine.
Etant l’un de ses amis, je l’ai rencontré chez lui pour parler de ce qui me semblaient être de l’avarice. J’ai présenté des excuses pour l’avoir découvert, et je lui ai dit que je supposais qu’il faisait du bien ailleurs avec son argent. Mais je l’ai informé que dix dollars était une somme chiche, et un mauvais exemple au troupeau (si jamais la chose venait à jour). Il m’a écouté patiemment, puis il a confessé qu’en effet il ne donnait pas comme il fallait (il ne contribuait à aucune bonne cause quelconque) et que l’avarice avait toujours été l’une de ses faiblesses. “Mais David – ajouta-t-il, “à mon avis, je suis sauvé par la grâce et la grâce de Dieu devra tout simplement couvrir de tels défauts.”
Un autre homme abandonna sa femme pour prendre une autre. Il expliqua plus tard: “Nous avons tous des péchés. Je ferai confiance au Seigneur de me sauver par sa grâce.”
Il y a toujours eu deux fausses idées concernant la grâce: (1) certains n’y croient pas, donc, ils pensent que ce n’est pas spirituel de prétendre être sauvé. (2) d’autres en abusent et se servent de la grâce comme excuse pour continuer dans le péché. Les deux idées sont erronées, dangereusement erronées.
La grâce n’est pas une “indulgence” qui permet à une personne de demeurer dans le péché: “Que dirons-nous donc? Demeurerions-nous dans le péché afin que la grâce abonde? Loin de là! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché? Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisé en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.” (Romains 6.1-4). La grâce devait nous libérer du péché, mais ce pardon “nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété.” (Tite 2.12) Nous excuser dans le péché c’est essayer d’accepter le pardon sans la repentance. Dans de tels cas la grâce n’est pas la grâce. C’est se tromper soi-même. Tu te séduis toi-même si tu excuses ton péché – la chose même que Christ est venu enlever. C’est de la trahison et de l’infidélité à l’égard de l’alliance.
Oui, Dieu est bon, Dieu est bienveillant et il nous sauve par sa grâce. Mais le même Dieu dit à tous ceux qui sont sauvés: “Recherchez … la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur” (Hébreux12.14). Si tu refuses de te repentir d’un péché, Dieu refusera de le pardonner. (I Jean 5.16)

David Lusk

(Vol. 3, No. 2)