Tremblements de terre – Un signe?

Tremblements de Terre – Un signe ?
Un tremblement de terre à San Francisco, aux Etats-Unis, a provoqué en 1989 beaucoup de dégâts matériels. Il a également provoqué de la discussion religieuse. En effet, quand les tremblements de terre et les famines se produisent dans divers endroits, certains hommes les interprètent immédiatement comme des signes de «la fin.» Ce sont pour eux des preuves que la fin est proche et que le Christ reviendra bientôt pour établir son règne de mille ans à Jérusalem.
En Matthieu 24.1-35, Jésus donna plusieurs signes par lesquels ses disciples et les chrétiens juifs pourraient reconnaître le temps de la destruction de Jérusalem en 70 apr. J.-C. Ces phénomènes (les guerres et les bruits de guerres – verset 6; les famines et les tremblements de terre – verset 7; les faux prophètes – verset 11; l’Évangile prêché dans le monde entier – verset 14; l’approche des armées romaines – verset 15 et Luc 21.20), serviraient de signes pour avertir les fideles de «la fin» (versets 6,14) de l’état juif. Jésus donna ces détails en répondant à la question des disciples relative à la destruction du temple (verset 2, 3). Tout comme les branches tendres et les nouvelles feuilles signalent l’approche de l’été (verset 32), de même les divers signes indiqués par Jésus serviraient de signal de «la venue» de Jésus pour punir la nation juive (verset 33) en 70 apr.J.-C.
Mais ensuite Jésus passe à la question de son deuxième avènement au verset 36. Notez le contraste frappant! Maintenant Jésus se donne de la peine pour souligner l’absence totale de signes avant-coureurs de la fin du monde et de son deuxième avènement. Il déclare que son retour sera, comme le déluge aux temps de Noé, complètement inattendue (verset 37). Jusqu’au jour même où Noé et sa famille entrèrent dans l’arche, la vie continuait comme d’habitude. Pas de signes! Jésus dit que les cultivateurs seront dans leurs champs, comme d’habitude (verset 40). Les femmes seront occupées par leurs travaux habituels (verset 41). Jésus compare la nature inattendue de son retour aux activités du voleur (verset 43). Et Paul (I Thessaloniciens 5.2) et Pierre (2 Pierre 3.10) répètent cette comparaison. Comme la venue d’un voleur dans la nuit n’est précédée d’absolument aucun signe, de même la venue finale de Jésus ne sera précédée d’absolument aucun signe.
Contrairement aux idées communes de nos jours au sujet des «signes des temps», la Bible affirme qu’il y aura une absence totale de signes pour préparer le monde avant la fin des temps. Le seul espoir du monde, c’est de prendre garde maintenant aux avertissements de la révélation écrite. «C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le fils de l’homme viendra à l’heure ou vous n’y penserez pas… Heureux ce serviteur, que son maitre, à son arrivée, trouvera faisant ainsi!» (Matthieu 24.44-46).

par Dave Miller

(dans Vol. 1, No. 4)